Greffe de Cheveux [Implants Capillaires]: Guide Indépendant 2017

Greffe de cheveux (Implants Capillaires)

La greffe de cheveux, si réalisé par un « bon » chirurgien, donne aujourd’hui de bons résultats malgré certaines limites et pièges à éviter.

Je pense que vous êtes d’accord avec moi si je vous dis que :

La perte de ses cheveux induit une REEL perte d’assurance, de confiance en soi, voir un complexe.

Pas vrai ?

Ma calvitie m’a vraiment tourmenté pendant des mois, ce qui m’a poussé à me documenter impulsivement pendants des jours entiers, pour trouver une solution à mon problème…

Dans cet article, je couvre l’ensemble des éléments à connaître sur la chirurgie d’implants capillaires avant de se lancer ou non… et sans langue de bois.

1/ Les indications : à qui ça s’adresse la greffe de cheveux ?

Selon l’International Society of Hair Restoration Sugery (ISHRS), association référente dans le traitement chirurgical de la perte de cheveux, 33 000 hommes et femmes se sont fait greffer des implants capillaires en 2011 en Europe.

Leurs motivations premières sont :

  • D’enlever un complexe,
  • Gagner en assurance par l’amélioration d’une image jugée disgracieuse,
  • ​Faire plus jeune, car la calvitie vieillit,
  • Et si les cheveux sont déjà tombés, les traitements médicamenteux (Finastéride et/ou Minoxidil) ne sont plus possibles, car ils stoppent la chute de cheveux, mais ne les font pas repousser.

Dans mon cas, je voulais enfin pouvoir savoir où je devais m’arrêter quand je me lave le visage =)

Plus sérieusement, la greffe de cheveux est réalisable pour la majorité des hommes et femmes. Cependant, il existe plusieurs contre-indications à la réalisation de celle-ci, notamment :

a. l’âge du patient

La plupart des chirurgiens sérieux refusent l’intervention chez les jeunes patients (20-25 ans). Le patient va souvent se voir conseiller la prise d’une médication par voie orale comme le Finastéride, qui est couramment combiné avec une lotion à appliquer directement sur le cuire chevelu comme le Minoxidil. Ces deux médicaments disponibles sur ordonnance, sont parmi les seuls à réduire, voir à stopper l’alopécie. Cela permet donc de retarder une éventuelle intervention.

Ce n’est qu’après un suivi de l’évolution de la chute de cheveux que le médecin va pouvoir définir la stratégie de greffe à adopter sur le long terme. (source [en])

b. La zone donneuse

Les cheveux de la couronne hippocratique, non sensibles à l’hormone responsable de la calvitie, ne vont jamais tomber. Elle sera la zone donneuse d’où les unités folliculaires (UF) composées de 1, 2, 3 ou 4 cheveux seront extraites (moyenne autour de 2,1 à 2,3 cheveux/UF).

D’après le docteur Ohana, si la densité est insuffisante (faible densité/cheveu très fin) ou que la zone donneuse est insuffisante pour la zone receveuse, la greffe n’est pas réalisable.

2 / Quelles techniques sont utilisées ? (évolution)

a. Le principe d’une greffe

Qu’importe la technique de prélèvement utilisée, le principe de la greffe de cheveux reste le même. Les unités folliculaires sont extraites de la couronne hippocratique, dite zone donneuse, et implantés vers les zones receveuse à densifier.

Le nombre d’unités folliculaires disponible est limité. Chaque médecin va évaluer le potentiel de votre zone donneuse en fonction de la densité de vos cheveux (en UF/cm2).

En simplifiant, le calcul se base sur la surface totale de la zone donneuse qu’il multiplie par la densité moyenne de la zone pour définir le nombre total d’unités folliculaires présentes dans la zone donneuse. Le potentiel d’unités folliculaires utilisables pour l’ensemble des greffes dans la vie du patient se situe autour de 30 à 35 % de cette dernière, pour la méthode FUE (décrite dans le point suivant). Le taux d’extraction va également varier en fonction de la densité présente. (source [en])

Le potentiel se situe généralement entre 5000 UF à 10 000 UF, car nous ne sommes pas égaux de ce côté-là.

C’est également le cas pour l’étendue et la densité de la zone receveuse à « couvrir ». En effet, il existe plusieurs stades de la calvitie. La classification de Norwood Hamilton est le plus souvent utilisée pour définir l’évolution de la calvitie chez l’homme, celle de Ludwig chez la femme.

Classification Norwood Hamilton pour la calvitie chez l'homme
Classification Ludwig de la calvitie chez la femme

Selon le docteur Bisanga, la densité d’implantation dans la zone receveuse a son importance, mais plusieurs autres facteurs sont à prendre en compte pour avoir un résultat naturel lors d’une greffe :

  • Le nombre de cheveux par UF (les UF à un cheveu donnent une densité plus faible que les UF à plusieurs cheveux),
  • La nature des cheveux (les cheveux fins couvrent moins que les cheveux épais),
  • Le type de peau (en contraste avec la couleur du cheveu),
  • La surface à couvrir (cf. image de la classification de Norwood plus haut),
  • La prise de médicaments types Finastéride ou Minoxidil (qui permet le maintien des cheveux primitifs plus longtemps),
  • Le budget (car plusieurs opérations sont à envisager au cours d’une vie)

C’est à partir de l’ensemble de ces facteurs que le chirurgien va pouvoir définir une « stratégie de greffe » pour son patient. Sachant que le nombre d’UF est limité et que la perte de cheveux est évolutive, le Docteur Devroye souligne que la question à se poser n’est pas « de combien de greffes ai-je besoin ? », mais plutôt « Quel est le nombre de greffes disponibles ? ».

La greffe d’implants capillaires n’est pas ou peu douloureuse, elle est réalisée sous anesthésie locale. Les injections d’anesthésiant peuvent être par contre désagréables.

Passons maintenant aux différentes techniques de prélèvement actuellement utilisées sans passer par la case histoire et évolution des techniques, qui risquent de vous endormir =)

a. Les techniques de prélèvement de greffons

La technique FUT où « de la bandelette »

La technique FUT (Follicular Unit Transplantation) consiste au prélèvement d’une bandelette de peau d’environ un centimètre de largeur, sur une longueur de plusieurs centimètres de la zone donneuse. Les greffons où unités folliculaires sont ensuite découpés et isolés par les assistants du médecin en subdivisant la bandelette sous microscope, disposés dans une solution saline.

Greffe de cheveux avec la technique FUT (Follicular Unit Transplantation)

Cette technique a pour avantage d’extraire un nombre important de microgreffes (4000-5000 UF) en une seule séance, ce qui induit un prix inférieur en comparaison à la technique FUE.

Cependant, une cicatrice d’un millimètre de largeur sur la longueur de l’arrière du crâne restera à vie. Elle sera « invisible », car dissimulée, si le patient a les cheveux longs. Par contre, si le patient se coupe généralement les cheveux très courts (quelques millimètres) ou l’envisage sur le long terme, la FUT est alors contre-indiquée, car la cicatrice sera visible.

La technique FUE

La technique FUE (Follicular Unit Extraction) consiste au prélèvement des unités folliculaires de la zone donneuse à l’aide d’un punch (aiguille creuse) d’un diamètre de plus ou moins un millimètre de nos jours. Par le passé, leur diamètre était 3 à 5 fois plus important, ce qui induisait des résultats non naturels, ce sont les fameux « champs de poireaux » ou « cheveux de poupée ».

L’avantage majeur de cette technique est qu’il ne laisse pas de cicatrice linéaire comme avec la FUT. C’est pourquoi certains médecins ou cliniques utilisent le terme « sans cicatrice » dans leur marketing. Cependant, malgré que l’on ne détecte généralement rien dans la chevelure, la FUE provoque des creux de cicatrisation, des petites cicatrices rondes et blanches (« white dotes »). (source)

L’inconvénient majeur est que cette méthode est que le prélèvement des greffons est plus lent. L’opération doit donc se réaliser parfois sur deux jours consécutifs ou une seconde opération est nécessaire après plusieurs mois. D’après le Docteur Feriduni, lors d’une FUE faite dans de donnes conditions, le prélèvement est limité à 3000-3500 unités folliculaires.

Greffe de cheveux avec la technique FUE (Follicular Unit Extraction)

Le rasage de la zone donneuse et généralement de la zone receveuse nécessaire à l’opération pose également problème pour certaines personnes. Par exemple, dans le cadre d’une activité professionnelle qui ne permet pas de passer de la coupe de John Lennon à celle d’un militaire !

Mais ne vous inquiétez pas si vous êtes dans ce cas. Certains chirurgiens comme le Docteur Lapanzula proposent une variante de la FUE classique, dite « FUE Patchy », ou les cheveux de la zone donneuse ne sont que partiellement rasés et les greffes sont réimplantées parmi les cheveux primaires qui ne sont pas rasés. Le seul inquiet sera peut-être votre porte-monnaie, car cette opération est plus lente à réaliser qu’un FUE classique, et donc plus chère.

Vous rencontrerez également de nombreux autres noms de techniques, que le terme FUE utilisé seul. La greffe de cheveux reste un business, les cliniques « marketent » leur méthode (punch motorisé, machine utilisée…), mais la méthode reste sur le même principe.

Ce sera à vous de faire le tri, de vous documenter énormément et de faire vos devoirs. Cet article a pour but de vous mettre sur la bonne voie. Je vous donne à la fin de celui-ci des conseils et sources fiables à consulter pour s’éduquer sur le sujet. De rien ! =)

La technique BHT

La technique BHT (Body Hair Transplant) consiste au prélèvement de poils corporels (jambes, torse, dos…) qui serviront de greffons pour une greffe capillaire. Cette méthode est recommandée quand la zone donneuse classique, c’est-à-dire la couronne hippocratique, ne peut fournir suffisamment d’unités folliculaires.

Cette technique est utilisée en dernier recourt si la FUT ou FUE n’est pas envisageable, car le taux de repousse est beaucoup plus faible. Il se situe autour des 70-80 % contre plus de 95 % pour une FU.

L’aptitude à la réalisation d’une BHT va dépendre de 5 critères :

  • la densité de la zone donneuse,
  • la similarité des poils et cheveux,
  • le nombre d’unités folliculaires de plusieurs cheveux (2-3UF/cheveux),
  • la taille de la zone donneuse,
  • la longueur des poils. (source)

a. implantation des greffons

Le chirurgien commence par préparer la zone receveuse en effectuant des incisions d’environ un millimètre à l’aide d’une microlame en saphir ou d’une aiguille. Il place ensuite les greffons un à un à l’aide d’une micropince ou d’un implanteur spécifique.

Il existe également des machines comme « l’implanteur de Choi » qui injectent directement les greffons sans incisions préalables. (source)

b. La greffe de barbe et de sourcils

La greffe de barbe est réalisée à partir des cheveux, car ils s’apparentent le plus à ces poils. Suite à une extraction via une FUT ou FUE, les unités folliculaires qui comportent plusieurs cheveux sont divisées, puis implantées un par un, car le follicule pileux de la barbe ne contient qu’un seul poil.

La greffe de sourcils quant à elle est réalisée à partir de cheveux, des poils du bras ou du torse. Des cheveux fins sont choisis, car le diamètre d’un poil de sourcil est plus fin que celui d’un cheveu. Tout comme pour la greffe de barbe, un seul cheveu ou poil est implanté à la fois. (source)

3/ Les étapes et le déroulement d’une greffe de cheveux

a. Consultations de différents médecins

Après avoir fait de nombreuses recherches via les pistes détaillées en fin d’article, vous aurez alors un savoir approfondi du domaine de la greffe de cheveux. Cela vous permettra de sélectionner quelques chirurgiens ou cliniques qui correspondent aux objectifs et aux limites que vous serez fixés.

Vous devrez alors contacter les 3-4 chirurgiens sélectionnés par email pour un premier avis et prendre rendez-vous, puis de les rencontrer pour une consultation qui est soit gratuite, soit facturé 50-60 € par certains. Ils vous renseigneront exactement sur le nombre de greffons disponibles, de la stratégie à adopter dans votre cas personnel et vous fournirons un devis détaillé (obligatoire pour une opération). C’est l’idéal, car votre ressenti vous permettra de ne pas vous emballer après un entretien d’un unique médecin, et donc, de faire un choix éclairé.

Evaluation du nombre d'implants capillaires (unités folliculaires) dans la zone donneuse

Si vous choisissez une clinique à l’étranger, vous ne pourrez surement que communiquer par email et faire une consultation « online » » à l’aide de photos. Vous ne rencontrerez le docteur pour la première fois la veille de l’intervention. Cependant, pour pallier à cet inconvénient, certaines cliniques ou agences de tourisme médical vous proposent un diagnostic en France, et une opération à l’étranger (Turquie, Hongrie, Tunisie…).

b. Avant l’opération

Le médecin vous fournira une liste d’instructions préopératoire qui répertorie l’ensemble des médicaments et vitamines à éviter. Mais aussi ce qui ne doit pas être consommé de plusieurs jours à quelques heures avant l’opération comme l’alcool, les boissons caféinées, le tabac…

Vous devrez effectuer une prise de sang pour la recherche d’hépatites B et C, ainsi que le VIH. Votre analyse de sang devra être fournie au médecin au plus tard quelques jours avant l’opération.

Un consentement éclairé devra être signé le jour de l’intervention. Ce document validera le fait que vous avez été informé de la procédure de la greffe de cheveux, de ses risques de complications, ainsi que la stratégie générale décidée d’un commun accord avec votre médecin. (source)

c. Le déroulement de l’opération (l’intervention)

L’opération se déroule sur une journée si vous choisissez la méthode FUT, ou une FUE avec un nombre modéré d’unités folliculaires greffées. Les FUE de plusieurs milliers d’UF se font généralement sur deux jours.

La pause pour le repas de midi sera la plus importante.

Une consultation postopératoire a généralement lieu le lendemain avant le départ du patient pour un dernier « check up » et recevoir les instructions du médecin.

d. Suite opératoire et évolution

Le médecin vous fournira des instructions postopératoires à suivre de quelques jours à plusieurs semaines comme :

  • La prise de médicaments (antalgiques, antibiotiques, crème cicatrisante…),
  • Les soins a apporter à la zone donneuse et receveuse (shampooing, crème…),
  • Des recommandations (dormir la tête surélevée, interdiction de porter un chapeau, pas de sport, pas de sport de chambre non plus…)

Dans les jours après l’opération, lors de la cicatrisation, il est normal que des croûtes se forment. Elles s’éliminent en se lavant les cheveux délicatement. Le cuir chevelu sera également « rouge » pendant quelque temps. Un œdème peut également se former sur le front. Pour les bourreaux de travail que je vois pâlir derrière leur écran : pas de soucis, vous serez de retour au boulot après seulement quelques jours de repos !!! =)

Les cheveux implantés vont généralement commencer à tomber 2 semaines après l’opération. Ce phénomène est attendu. Les cheveux vont mettre 3 à 6 mois avant de repousser. Le résultat sera définitif au bout de 12 mois.

De plus, un « shock loss » peut se produire, qui d’après la clinique BHR « est un terme utilisé pour décrire la perte provisoire des cheveux actuels qui entourent les cheveux transplantés. Cela peut être évité par l’adresse du chirurgien dans la disposition des unités folliculaires et l’utilisation de stimulants à la repousse des cheveux. Ce phénomène est provisoire, souvent imperceptible, car cela est parfois lié à la miniaturisation des cheveux environnants ».

4/ Le prix d’une greffe de cheveux

La chirurgie d’implants capillaires est un acte de chirurgie esthétique, il n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Les prix sont fixés librement et peuvent varier de l’ordre 1 à 20 en fonction du médecin et du pays.

Je vous propose de regarder ce reportage de 6 minutes sur la greffe de cheveux passé au JT de France 2, il soulève la question du prix à partir de 2 min 35 s :

« Yeeeeesss ! Super ! Chérie, je cours en Turquie pour économiser de l’argent et redevenir beau gosse !!!!!! » =)

Euh… comment dire… aller lire les retours d’expériences avec photos, sur les forums spécialisés, des patients chez qui la greffe a été un raté, ça calmera vos ardeurs.

Ou si vous parlez anglais, regardez le podcast vidéo « The Bald Truth », présenté par Spencer Kobren (Président de l’American Hair Loss Association) et Joe Tillman (Consultant et « éducateur de patient » dans le domaine de la greffe de cheveux), qui porte sur les usines à greffe low cost en Turquie. C’est édifiant !

En effet, le prix ne doit pas être l’élément principal dans le choix de votre chirurgien. Vous devez avant tout choisir un médecin qui a montré des bons résultats année après année via des retours d’expériences sur les forums spécialisés (et modérés pour éviter les faux témoignages) tel que l’internationial hairloss forum. Ce forum francophone est une vraie mine d’or pour celui qui souhaite s’instruire sur le sujet.

Il n’est vraiment pas judicieux d’aller n’importe où par souci d’économie, car vous prenez le risque que le résultat ne soit pas satisfaisant, pas naturel, voir désastreux. Je suis convaincu après de nombreux mois à me documenter que « le bon marché coute cher » dans ce domaine. En cas de raté, vous devrez en plus, payer une seconde opération chez un bon médecin.

L’élément principal dans le choix de votre chirurgien est selon moi ses résultats, après seulement viendra le prix. Pour trouver ces bons chirurgiens ou « top doc », vous allez devoir faire vos propres recherches. Mais je vais vous aider, les sources fournies dans l’article, ainsi que le tableau comparatif (non exhaustif) ci-dessous est élaboré à partir des tarifs de certains de ces « top doc ».

PAYS

DOCTEURS

FUT

FUE

France

DHI

3 € / UF

Dr Mousseigne

5 à 7 € / UF

Belgique

Dr Bisanga

premier 2000 UF : 3 € / UF


puis 2 € / UF

premier 1000 UF : 5 € / UF


puis 3 € / UF

Dr De Reys

premier 1000 UF : 3 € / UF


puis 2 € / UF

Dr Devroye

Dr Feriduni

5,445 € / UF

Dr Lupanzula

4,5 € / UF

Suisse

Dr Heitmann

5,5 € / UF

Dr Voy & Dr Muresanu

premier 2000 UF : 3,18 € / UF


puis 2,27 € / UF

3,6 € / UF

Turquie

Dr Demirsoy


1,25 € / UF

Dr Koray Erdogan

2,5 € / UF

Dr Maral

0,38 € à 1,05 € / UF (forfait à 2100 €)

Tunisie

Dr Meddeb

1 € / UF (par palier)

1,38 € / UF (par palier)

Sources : site des médecins/cliniques et international hairloss forum

Le reportage de France 2 donne les prix suivants : 1,2 €/UF en Hongrie, 3,12 €/UF en Angleterre, 1,44 €/UF en France, moins d’un euros (jusqu’à 0,45 €/UF) en Turquie. Ces moyennes de prix n’ont pour moi que peu d’intérêt, voir sont trompeur. Les usines à greffe low cost ou médecins ne donnant pas de bons résultats ne devraient pas être comparé aux bons chirurgiens.

Vous pourrez estimer le prix d’une greffe de cheveux à partir de ce tableau en multipliant le cout par unité folliculaire (UF) du médecin par le nombre de greffons envisager pour votre greffe. Par exemple, pour une greffe FUE de 3000 implants capillaires, elle vous coutera 7500 € (3000 UF x 2,5 €/UF) chez le Dr Koray Erdogen en Turquie, 11 000 € (1000 UF x 5 €/UF + 2000 UF x 3 €/UF) chez le Dr Bisanga en Belgique.

Ces chiffres restent une estimation, car ce n’est qu’après une consultation auprès du médecin que vous définirez le nombre exact de greffons. De plus, certains médecins peuvent adapter leur prix à la baisse pour certains clients (étudiants…).

Vérifié qu’ils soient bien inscrits à l’ordre des médecins (ou équivalant du pays) dans la spécialité et qu’il aient le droit d’exercer, pour les médecins français et belge, c’est par ici :

5/ Ressources utiles pour faire vos devoirs et vous documenter

a. forums

www.international-hairlossforum.com

Ce forum francophone, bien géré par ses modérateurs, est une vraie mine d’or sur le sujet. Il porte sur la greffe de cheveux (informations, témoignages de patients), l’alopécie et ses traitements.

www.baldtruthtalk.com

C’est le même type de forum, mais cette fois anglophone.

b. Sites sur la greffe de cheveux

Il existe peu de bon site informatif en Français. En anglais, mes préférences vont vers :

www.ishrs.org

Le site de l’international society of hair restoration surgery. Pour le côté scientifique des articles et vidéos présents sur le site.

www.hairtransplantmentor.com

Le blog de Joe Tillman, consultant et « éducateur de patient », co présentateur du podcast hebdomadaire The Bald Truth.

c. podcast

www.thebaldtruth.com

C’est un très bon podcast vidéo présenté par Spencer Kobren (Président de l’American Hair Loss Association). Toutes les questions et sujets ont été traités par ces experts lors de leur podcast hebdomadaire d’une à deux heures. Si vous parlez anglais, vous trouverez des réponses détaillées et faibles. Il est possible de le suivre sur iTunes, mais sans pouvoir écouter les podcasts passés.

Vous pouvez trouver sur notre site plusieurs articles concernant la perte de cheveux et la greffe de cheveux. L’idéal est de vous inscrire à notre newsletter et nous suivre sur Facebook, twitter,… pour être informé des nouveaux articles sur le sujet.

Sources

À propos de l’auteur

Mathieu

Auteur et Rédacteur en chef sur A Un Cheveu